Photo sigle comissions et comités

Histoiredu Conseil

Un peu d’histoire !

Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) a vu le jour en 1964, à la suite du rapport de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement dans la province de Québec (Rapport Parent) qui a recommandé la création du Conseil afin de veiller au développement de l’éducation au Québec et de conseiller le ministre. À cette époque, le Parlement adopte alors la Loi sur le Conseil supérieur de l’éducation et celle sur le ministère de l’Éducation. Le Conseil devient du même coup un lieu privilégié de réflexion en vue du développement d’une vision globale et prospective de l’éducation.

Dès sa création, le Conseil s’est doté de quatre commissions auxquelles s’ajoutera, en 1969, la Commission de l’éducation des adultes. Le nom de cette commission a toutefois été modifié en 2005 pour devenir la Commission de l’éducation des adultes et de la formation continue.

À la suite de l’abolition du Conseil des universités et du Conseil des collèges, au début des années 1990, le Conseil supérieur de l’éducation s’est vu confié certains des mandats auparavant assumés par les deux organismes. Aussi, dans une perspective de conservation du patrimoine et d’accès de l’information, le Conseil rend également disponibles les publications du Conseil des collèges et celles du Conseil des universités.

En juin 1999, le gouvernement créait le Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études, lequel a été rattaché au Conseil sur le plan administratif jusqu’en janvier 2014.

Le 14 décembre 2006, le gouvernement approuvait le projet de loi modifiant la Loi sur le Conseil supérieur de l’éducation.

Les présidents et présidentes du Conseil depuis 1964

Maryse Lassonde Juillet 2018 à ce jour : Maryse Lassonde
Présidente Novembre 2015 à juillet 2018 : Lucie Bouchard,
par intérim
Président 2011 à 2015 : Claude Lessard
Présidente 2006 à 2011 : Nicole Boutin
Présidente Octobre à décembre 2006 : Louise de la Sablonnière,
par intérim
presidente 2002 à 2006 : Jean-Pierre Proulx
Présidente 1997 à 2002 : Céline Saint-Pierre
Président(e) 1995 à 1996 : Judith Newman et Paul Inchauspé,
par intérim
Président 1989 à 1995 : Robert Bisaillon
Président 1984 à 1989 : Pierre Lucier
Président 1980 à 1984 : Claude Benjamin
Président 1974 à 1980 : Jean-Marie Beauchemin
Président 1968 à 1974 : Léopold Garant
Président 1964 à 1968 : Jean-Marie Martin

Mission

Le Conseil a pour mission de collaborer avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et de le conseiller sur toute question relative à l’éducation.

Le CSE informe ainsi le ministre sur l’état et les besoins de l’éducation. Il lui propose une réflexion critique alimentée par la recherche, la consultation d’experts et d’acteurs de l’éducation de même que la délibération de ses membres. Il le conseille également sur les changements à apporter dans le système d’éducation à long terme. Ce faisant, le Conseil assure à la population un certain droit de regard et un pouvoir d’influence sur les interventions de l’État en matière d’éducation.

Le Conseil accomplit sa mission par l’exercice de trois fonctions complémentaires :

  • Fonction politique : le Conseil donne des avis et propose des orientations au ministre. Il offre une vision équilibrée et réaliste non seulement de ce qui est possible maintenant, mais aussi et surtout de ce qui est souhaitable à moyen et à long terme.
  • Fonction démocratique : le Conseil favorise le rapprochement entre la population, les décideurs et les parties prenantes de l’éducation : le personnel enseignant, les parents, les étudiants, le personnel de l’éducation ainsi que les autres acteurs intéressés. Ce sont près d’une centaine de personnes qui, par leur engagement citoyen et à titre bénévole, contribuent aux travaux et à la réflexion du Conseil et de ses instances. Cette fonction démocratique s’exerce aussi à travers les consultations que mène le Conseil auprès de la population et des différents acteurs de l’éducation.

  • Fonction éducative : le Conseil propose des valeurs, des principes, des analyses de situation et des pistes d’action qu’il soumet à la réflexion et à la délibération des institutions éducatives. Il porte une attention particulière au partage le plus large possible des résultats de sa réflexion. Le but de ces démarches est de contribuer aux débats publics en matière d’éducation et d’exercer son pouvoir d’influence auprès des autorités ministérielles et gouvernementales ainsi que de la société civile.

Vision

Le Conseil vise à devenir une autorité incontournable et un organisme renouvelé qui élabore et partage une vision globale, intégrée et évolutive de l’éducation au Québec.

Valeurs

Dans la réalisation de sa mission, le Conseil s’appuie sur trois valeurs :

  • L’impartialité : en agissant en toute indépendance et sans parti pris
  • L’ouverture : par l’intégration d’une pluralité de points de vue
  • La rigueur : par la qualité des travaux effectués