12/05/2020

Le retour en classe dans le contexte de la COVID-19 : le rôle clé des compétences sociales et émotionnelles

Depuis hier, les jeunes élèves québécois vivent la réouverture progressive des établissements préscolaires, primaires et des services de garde éducatifs à l’enfance. Ces enfants ont vécu durant la période de confinement quantité d’émotions et de moments de stress, plus ou moins intenses selon la situation de chacun. Certains vivent le retour en classe avec enthousiasme alors que d’autres sont plus inquiets. Des routines scolaires chamboulées, des règles de vie et de sécurité qui se multiplient, des amis absents, des lieux parfois différents risquent de déstabiliser plusieurs d’entre eux. Cette situation singulière accentue l’importance d’accueillir les enfants avec attention et bienveillance. C’est également une occasion propice pour développer les habiletés sociales et émotionnelles qui fournissent aux enfants des outils pour reconnaître et exprimer ce qu’ils ressentent et mieux gérer leurs émotions et leurs inquiétudes.

À cet effet, le Conseil rendait public, en mars dernier, un document de recherche intitulé Les compétences sociales et émotionnelles dans les programmes éducatifs et d’enseignement de la petite enfance à la fin du primaire. Cette publication a été réalisée dans le cadre d’un avis intitulé Le bien-être de l’enfant à l’école : faisons nos devoirs, à paraître le 9 juin prochain. Il traitera de cette thématique dans une perspective écosystémique et de santé mentale. Le document montre que le Programme de formation de l’école québécoise et le programme des services de garde éducatifs à l’enfance comportent des leviers pour soutenir de diverses façons le développement des compétences sociales et émotionnelles chez les enfants de 3 à 12 ans.

Ces compétences sont des savoir-être qui s’enseignent et s’apprennent. Pour l’enfant, cela signifie, par exemple, bien se connaître, maîtriser ses émotions, ses pensées et ses comportements, gérer efficacement son stress, être conscient des besoins des autres et interagir correctement avec eux, agir de manière responsable notamment en respectant les règles de sécurité et les normes sociales. Le développement de ces habiletés constitue un important facteur de protection pour le bien‑être des enfants. Leur apprentissage est d’autant plus important qu’il les aidera à mieux s’adapter à tous les bouleversements actuels et à traverser cette épreuve avec résilience.

La crise provoquée par la COVID-19 a fragilisé nombre d’enfants ; elle affecte aussi les familles ainsi que les intervenantes et les intervenants qui gravitent autour d’eux dans le milieu scolaire : personnel enseignant, professionnel et technique, personnel de direction, personnel du service de garde et de soutien. Dans ce contexte, il apparaît important de favoriser une approche qui se soucie du bien-être de tous, enfants, personnel scolaire et familles, et qui soutient un environnement scolaire positif. Chacun et chacune devra se préoccuper d’agir envers les enfants, mais aussi les uns envers les autres, avec attention, vigilance et sensibilité.


Retour aux actualités