19/05/2020

Apprivoiser la distance en contexte de pandémie : une situation susceptible de transformer les représentations sociales du numérique en éducation

Cette semaine, le Conseil publie un document d’études et de recherches intitulé Discours, imaginaires et représentations sociales du numérique en éducation. Le texte y approfondit la question des représentations sociales qui constituent des éléments fondamentaux pour expliquer la promotion, le rejet ou l’appropriation du numérique dans le contexte éducatif. Le décalage entre les discours observés traduit des différences d’opinions, de valeurs et de croyances qu’il faut prendre en considération pour mieux comprendre les défis reliés à l’intégration du numérique en éducation.

En plein cœur de la pandémie de COVID-19 qui a déstabilisé tous les systèmes éducatifs à l’échelle planétaire, la technologie numérique s’est révélée cruciale. La crise sanitaire a obligé les établissements à mettre en place des mesures de rechange d’enseignement à distance, pour lesquelles tous n’étaient pas également préparés. L’étude publiée par le Conseil vient soutenir un dialogue nécessaire entre technophiles et technophobes.

Le rapide changement vers le numérique pose évidemment de nombreux défis d’adaptation pour le corps enseignant. Il ne faut certes pas oublier que la situation actuelle exacerbe des enjeux préexistants, dont celui de l’intégration inégale et très variable du numérique dans le réseau éducatif. Les circonstances amènent toutefois un nouvel éclairage sur la pertinence de l’usage des technologies numériques en éducation. Les outils qui pouvaient sembler accessoires ou trop complexes ont soudain révélé leur potentiel pour soutenir les apprentissages. Les compétences nécessaires pour évoluer dans ce nouvel environnement d’enseignement et d’apprentissage, comme agir en citoyenne ou citoyen éthique, développer sa pensée critique et faire un usage positif et réflexif du numérique, ont aussi pris une tout autre signification.

Les changements de pratiques accélérés et les expérimentations mettant à profit les technologies offrent également une occasion de repenser notre rapport au numérique. Si les mesures mises en place dans l’urgence risquent de cristalliser l’insatisfaction des uns en regard des outils technologiques, d’autres prendront leur élan dans l’univers numérique. L’épisode pandémique pourrait donc faire émerger des usages pédagogiques novateurs s’intégrant aux méthodes usuelles. Il pourrait être l’occasion d’un premier pas vers une transformation durable des pratiques et engager une révision des priorités stratégiques des établissements d’enseignement au lendemain de la crise.

Enfin, bien qu’il soit trop tôt pour en mesurer toutes les conséquences, ces événements inédits faciliteront probablement la dépolarisation des discours ambiants, qui opposent technophiles et technophobes. Ils pourraient donc avoir un effet considérable sur les représentations sociales du numérique en éducation. Enthousiastes comme réfractaires auront l’occasion de réexaminer leurs convictions et d’ouvrir un dialogue sur la valeur, le rôle, les usages et les limites des outils technologiques au service de la pédagogie. Le document Discours, imaginaires et représentations sociales du numérique en éducation permettra d’alimenter les réflexions et de nourrir les échanges portant sur les représentations sociales qui entourent le numérique.


Retour aux actualités