19/11/2013

Le Conseil rencontre les acteurs de l’éducation de la Mauricie

Le Conseil supérieur de l’éducation s’est rendu à Trois-Rivières le 14 novembre 2013 pour entendre les préoccupations des acteurs de l’éducation et de leurs partenaires et échanger avec eux. Pour l’occasion, la Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM) a présenté des initiatives rendues possibles grâce à une mobilisation soutenue du réseau de l’éducation et d’organisations de la région.

La Table a identifié comme priorités la persévérance et la réinsertion scolaires, la formation professionnelle et technique, la formation continue, la culture scientifique, l’internationalisation et l’entrepreneuriat éducatif, priorités pour lesquelles des comités multipartites se sont mis à l’œuvre.Les membres du Conseil et les acteurs de l’éducation présents lors de cette journée

Le Conseil a été à même de constater que les efforts déployés ont eu des effets sur la persévérance et la réinsertion scolaires mais surtout sur l’engagement des jeunes et des acteurs. Le Conseil a aussi observé que c’est toute une région qui s’est prise en charge et a décidé d’agir de façon concertée, réfléchie et planifiée pour faire face aux défis socioéconomiques et éducatifs qui sont siens.

Le président du Conseil supérieur de l’éducation, M. Claude Lessard, salue la culture de partenariat exemplaire de la région. Autour d’une même table, on retrouve côte-à-côte des écoles primaires et secondaires, des établissements d’enseignement collégial ainsi que l’Université. La TREM a entre autres su réunir les secteurs public et privé de l’enseignement, les organismes communautaires, les carrefours jeunesse-Emploi, les maisons des jeunes, la direction régionale d’Emploi-Québec et le secteur de la santé.

Les membres du Conseil ont apprécié la qualité des présentations et des échanges d’idées qu’ils ont eus avec les acteurs de la région et ont été touchés par le chaleureux accueil qui leur a été réservé. Le Conseil a été particulièrement sensible aux efforts et aux actions du comité sur la formation professionnelle et technique, la formation continue et la culture scientifique, l’innovation et l’entrepreneuriat et ceux du comité sur la persévérance et la réinsertion scolaires COMPERES qui ont permis la mise en œuvre de projets exemplaires qui donnent la parole aux jeunes tels IDÉO Wemotaci et Ouvre ta trappe.

Enfin, le Conseil ne peut que saluer et encourager le souci démontré par les acteurs pour assurer la pérennité de la mobilisation mauricienne qui se traduit par des projets dynamiques et innovants.


Retour aux actualités