21/04/2020

Assurer l’équité en contexte de COVID-19 : un défi pour le système éducatif

La fermeture des établissements d’enseignement a été l’une des premières conséquences de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de COVID-19. Dans cette situation inédite, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur n’a pas tardé à réagir pour permettre aux élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire de consolider leurs apprentissages. Il a rapidement mis sur pied la plateforme l’École ouverte, qui regroupe des ressources approuvées par le Ministère et propose un menu d’activités éducatives. Télé-Québec a emboîté le pas en offrant des rendez-vous éducatifs quotidiens accessibles à la télévision et en ligne. On peut cependant craindre que les élèves qui en auraient le plus besoin soient ceux qui auront un accès plus limité à ces ressources et un soutien moins efficace pour en profiter.

Cette iniquité, brusquement exacerbée par la pandémie, préoccupe profondément le Conseil. Plusieurs avis et rapports ont souligné la difficulté de conjuguer projets pédagogiques particuliers, performance et diversité avec équité, aux différentes étapes du parcours scolaire. Récemment, dans son rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2014-2016, Remettre le cap sur l’équité, le Conseil a mis en lumière une école à plusieurs vitesses (école publique ordinaire, programmes sélectifs dans les écoles publiques, écoles privées) faisant en sorte que les élèves les plus vulnérables sont le plus souvent placés dans les conditions les moins propices à l’apprentissage.

Ce sont ces mêmes élèves qui risquent de souffrir le plus de l’interruption prolongée de l’année scolaire provoquée par la pandémie. Les élèves vulnérables n’ont pas toujours accès à un ordinateur ou à la bande passante requise et ne peuvent pas nécessairement compter sur le soutien de leurs parents ; plusieurs vivent dans des conditions de précarité, d’autres ont besoin de services spécialisés. De plus, les établissements n’ont pas tous les mêmes ressources pour faire le suivi auprès des familles. Des écoles privées disposaient déjà de l’infrastructure nécessaire au suivi à distance qui aurait été bénéfique à l’ensemble des élèves du réseau scolaire.

Le contexte de la COVID-19 risque donc d’accentuer les enjeux d’équité présents dans le système scolaire. Dans son rapport, le Conseil préconisait de lutter contre la pauvreté et l’exclusion en périphérie et en amont du système scolaire. En effet, les expériences diverses des élèves durant le confinement vont multiplier les sources d’inégalité. Certains élèves auront moins bénéficié des mesures mises en place pour consolider les apprentissages, sans parler des tensions familiales et des événements traumatisants, comme le décès d’un proche, que plusieurs auront vécus. Le Conseil souhaite donc que la diversité des besoins des élèves soit évaluée et prise en considération lorsque la Santé publique autorisera le retour en classe, autant en ce qui a trait aux apprentissages qu’en ce qui concerne l’aspect psychologique et affectif.


Retour aux actualités