06/11/2019

Réorganisation de la gouvernance scolaire : « Il faut prendre acte des défis potentiels»

La présidente du Conseil supérieur de l’éducation, Mme Maryse Lassonde, profite de sa participation à la commission parlementaire portant sur le projet de loi no 40 : Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, pour présenter le mémoire sur le même sujet produit par le Conseil.

Ce mémoire entend mettre de l’avant les enjeux ainsi que les défis potentiels de la réorganisation proposée par le projet de loi no40, et ce, dans la poursuite d’un objectif primordial, celui de la réussite éducative du plus grand nombre d’élèves au Québec.

Le Conseil prend acte de la volonté du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de revoir l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires et lui soumet huit recommandations par l’entremise de ce mémoire provisoire. Ces dernières ont pour objectif de prévenir les défis potentiels, d’assurer une compréhension commune de la réorganisation de la gouvernance scolaire proposée et de soutenir sa mise en œuvre par les acteurs du milieu. Bref, le Conseil est d’avis que la centralisation et la décentralisation de la gouvernance scolaire comprennent des effets à la fois positifs et négatifs et qu’il faut, peu importe le modèle de gouvernance privilégié, prendre acte des défis potentiels.

Pour en savoir davantage sur ce mémoire, veuillez consulter le communiqué de presse.


Retour aux actualités