Photo sigle comissions et comités

Éduquer au numérique

Enseigner la programmation à l’école : définir les objectifs et stratégies pédagogiques

L’enseignement de la programmation à l’école peut servir trois objectifs différents : favoriser directement l’acquisition de compétences dans ce domaine; instiller chez les jeunes le sens de l’entreprise et de l’innovation; développer la pensée informatique en présumant qu’elle se généralisera à d’autres domaines d’apprentissage. En parallèle, l’examen des curriculums internationaux révèle trois manières d’implanter la programmation dans l’enseignement. La première conçoit l’apprentissage de la programmation comme une fin en soi, avec comme visée de combler des besoins de main-d’œuvre à venir. La seconde consiste à l’intégrer dans les cours de sciences et technologies. La troisième voit la programmation comme un moyen d’apprendre applicable à travers plusieurs disciplines. Toutefois, peu de données sont actuellement disponibles pour analyser les avantages et les inconvénients de chacune de ces approches.

L’approche québécoise issue du Plan d’action numérique du Québec se situe dans la dernière. Elle vise l’utilisation de la programmation informatique et de la robotique à des fins pédagogiques et didactiques pour développer plusieurs compétences du Programme de formation de l’école québécoise et pour susciter l’engagement, la créativité et la résolution de problèmes. Des cours d’informatique sont offerts au deuxième cycle de certaines écoles secondaires, mais ils ne font pas partie du programme obligatoire.

La question est donc de savoir si la programmation développe effectivement la pensée informatique et si celle-ci se transfère à d’autres domaines d’apprentissage. Selon les écrits scientifiques, la programmation n’est pas le seul moyen de développer la pensée informatique, bien qu’elle mette efficacement celle-ci en pratique. Une recension d’écrits récente conclut que la programmation peut stimuler l’acquisition de connaissances et le développement de compétences, mais ces effets dépendent largement des stratégies pédagogiques adoptées par l’enseignante ou l’enseignant. Une méta-analyse récente rapporte également un effet de transfert modéré des compétences acquises par la programmation. Toutefois, plus la situation d’apprentissage est éloignée de l’informatique, moins le transfert est apparent.

La décision d’implanter l’apprentissage de la programmation à l’école doit donc se situer dans une réflexion sur les visées poursuivies et les stratégies pédagogiques adéquates, en conservant des attentes réalistes sur la généralisation des compétences qu’elle permet d’acquérir.

Pour approfondir la question, téléchargez le document d’études et de recherche intitulé « État des connaissances sur l’apprentissage et la pratique de la programmation informatique en contexte scolaire » sur le site du Conseil supérieur de l’éducation.

l’apprentissage et la pratique de la programmation informatique en contexte scolaire