08/09/2015

Message du Conseil supérieur de l’éducation à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation

Le 8 septembre étant la Journée internationale de l’alphabétisation, le Conseil renouvelle son invitation en faveur d’une mobilisation large de tous les acteurs pour favoriser le rehaussement et le maintien des compétences en littératie des adultes faibles lecteurs au Québec.

Encore aujourd’hui, des centaines de milliers de Québécoises et de Québécois ont des compétences en compréhension de texte ou en numératie jugées insuffisantes pour composer avec différentes situations de vie dont la complexité est croissante, que ce soit dans leurs rapports avec l’État, au travail ou encore dans leur métier de parents ou de citoyens. Leurs compétences relatives à l’environnement numérique dans lequel ils sont appelés à agir au quotidien sont également lacunaires.

Dans son avis portant sur la littératie, paru en 2013, le Conseil conviait les pouvoirs politiques de même que les milieux communautaire, de l’emploi, de la santé, de la culture et de l’éducation à se concerter autour du rehaussement des compétences des adultes faibles lecteurs. Devant l’ampleur du défi à relever, il souhaitait que cette question devienne une priorité nationale, inscrite au cœur d’une politique d’éducation des adultes et de formation continue actualisée.

« Cet appel demeure d’actualité. C’est une question qui touche le bien-être des individus et leur capacité à participer pleinement au développement social et économique du Québec », avance M. Claude Lessard, président du Conseil. « La société tout entière tirerait bénéfice d’un rehaussement généralisé des compétences en littératie, que ce soit en termes d’accroissement de la vie démocratique, de diminution des coûts de certains programmes en santé ou relatifs à la solidarité sociale, de la relation avec l’environnement ou encore d’amélioration de la productivité au travail. Il en va également de l’accès équitable de chacun aux bénéfices collectifs de ce développement ».

Le Conseil constate que le système d’éducation formel du Québec est doté de multiples mécanismes pour permettre à des adultes d’améliorer leurs compétences. Des obstacles à la participation se dressent toutefois, lesquels doivent être éliminés. Par ailleurs, pour le Conseil, les lieux de développement des compétences en littératie ne se limitent pas à l’école et au système public d’éducation. De nombreuses occasions non formelles permettent d’améliorer les compétences en lecture et en écriture, que ce soit, par exemple, dans les bibliothèques, dans les milieux de travail, par des organismes d’action communautaire autonome, par l’action bénévole ou encore en s’impliquant dans les mouvements sociaux que les adultes peuvent choisir de joindre. Le Conseil salue la contribution des acteurs déjà engagés dans ce mouvement et la détermination des adultes qui se saisissent de ces différentes occasions de développement.

Organisée à l’instigation de l’UNESCO, la Journée internationale de l’alphabétisation 2015 a pour thème Alphabétisation et sociétés durables. Chaque année, le 8 septembre est l’occasion de rappeler que l’alphabétisation est un droit fondamental qui permet le respect de la dignité humaine au sein de sociétés inscrites dans une perspective de développement durable.


Retour aux actualités