Bannière représentant le thème du rapport

Rapport sur l'état et les besoins de l'éducation 2016-2018

Évaluer pour que ça compte vraiment

Le Conseil supérieur de l’éducation a rendu public son Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2016-2018 intitulé Évaluer pour que ça compte vraiment à la suite du dépôt à l’Assemblée nationale par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, tel que prescrit dans la Loi sur le Conseil supérieur de l’éducation.

Le Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2016-2018 s’appuie sur des travaux qui ont fait appel à la fois au secteur de la recherche et à celui de la pratique. Par ce rapport, le Conseil veut établir un dialogue constructif et inclusif entre les acteurs de l’éducation afin que l’évaluation des apprentissages atteigne ses objectifs.

Pour amener chaque personne à développer son potentiel au maximum, l’évaluation doit lui indiquer où elle se situe par rapport aux attentes fixées et ce qu’elle peut faire pour s’améliorer. Pour assurer la valeur des diplômes, l’évaluation doit aussi permettre de juger si la personne évaluée a les acquis nécessaires. Les travaux menés par le Conseil supérieur de l’éducation ont permis de constater que les pratiques actuelles d’évaluation des apprentissages ne sont pas totalement en phase avec les objectifs poursuivis, car elles ont pour effet d’effectuer dès le primaire une forme de classement et de sélection.

Le Conseil propose donc de recentrer l’évaluation des apprentissages sur les objectifs mentionnés ci-dessus, de réunir les conditions nécessaires pour passer à des modes d’évaluation adaptés aux objectifs poursuivis et de construire un rapport positif à l’évaluation.

Le sommaire permet de présenter et de résumer les principaux contenus du Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2016-2018 Évaluer pour que ça compte vraiment.

Le Conseil supérieur de l’éducation et le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec ont élaboré une affiche ciblant les éléments-clés du rapport. Au recto, vous trouverez un rappel des objectifs poursuivis par l’évaluation des apprentissages. Les orientations et les conditions à réunir pour passer à des modes d’évaluation adaptés aux objectifs poursuivis et pour construire un rapport positif à l’évaluation y sont également présentées. Le verso a été conçu dans le but de susciter la réflexion et le questionnement sur nos pratiques actuelles : la façon d’évaluer les élèves permet-elle de les mener le plus loin possible? Permet-elle d’atteindre les objectifs poursuivis par l’évaluation des apprentissages? Souhaitons-nous construire un rapport plus positif à l’évaluation et si oui, quelles actions pouvons-nous prendre pour y arriver?

Comment citer ces documents

Conseil supérieur de l’éducation (2018). Évaluer pour que ça compte vraiment, Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2016-2018, Québec, Le Conseil, 95p.