Conseil supérieur de l'éducation
 
L'appropriation locale de la réforme AU SECONDAIRE : des conditions à réunir

 

En novembre 2000, le Conseil supérieur de l’éducation a confié à sa Commission de l’enseignement secondaire le mandat de préparer un avis sur les conditions à réunir pour favoriser l’appropriation locale de la réforme au secondaire.

 

Une réforme qui n’a rien de secondaire

La réforme de l’éducation en cours, dont l’expression la plus visible se traduit dans la réforme du curriculum et des programmes d’études, s’implantera officiellement au secondaire en septembre 2003. Ce rendez-vous auquel se préparent déjà bon nombre de commissions scolaires et d’écoles, marquera une étape cruciale dans l’appropriation locale d’une réforme qui interpelle particulièrement l’ordre d’enseignement secondaire.

La réussite scolaire et éducative de TOUS les élèves est au cœur de la présente réforme. Le décrochage et l’abandon scolaires, qui touchent une proportion trop importante de jeunes du secondaire, convient l’école à faire mieux et autrement pour aider ces élèves dans leur cheminement. Aussi, l’école secondaire est-elle plus que jamais incitée à préparer les jeunes à devenir des citoyennes et des citoyens engagés et responsables, prêts à s’inscrire dans un parcours de formation qui durera toute la vie. À cette fin, elle doit donc donner aux élèves tous les outils leur permettant d’évoluer dans un monde complexe et changeant.

 

Une démarche de travail qui s’inscrit dans l’action

Des changements majeurs se pointent à l’horizon. La Commission se préoccupera d’abord de bien cerner les fondements et les orientations de la réforme en définissant, de façon particulière, les éléments qui touchent de plus près le secondaire. Elle s’attachera aussi à comprendre les processus qui sont à l’œuvre dans toute démarche de changement. Elle tiendra également compte d’autres aspects importants de la réforme de l’éducation en cours qui viennent façonner et transformer l’environnement éducatif et administratif de l’école, à savoir : les modifications à la Loi sur l’instruction publique et le nouveau partage des rôles et responsabilités, la professionnalisation du métier d’enseigner, le partenariat avec les parents et la communauté, le régime pédagogique, etc.

Dans ses travaux, la Commission identifiera les principaux obstacles liés à l’implantation de la réforme de même que les leviers sur lesquels les milieux pourront s’appuyer pour en favoriser la réalisation. Elle pourra ainsi dégager les conditions à réunir pour une appropriation réussie de la réforme et ce, au plus grand bénéfice de tous les élèves du secondaire.

Le Conseil soumettra son avis au ministre de l’Éducation à l’automne 2002.

Panorama • Volume 6, numéro 3 • Novembre 2001

Publications

Inscrivez-vous à la liste de diffusion

Processus de nomination des membres

Le Conseil est membre de l'EUNEC