Conseil supérieur de l'éducation
 
Rôle de l'État et PRIORITÉS en éducation


par Céline Saint-Pierre,
présidente du Conseil

Le choix du thème du rapport annuel sur l'état et les besoins de l'éducation doit prendre en compte les préoccupations du milieu et la réflexion proposée doit s’inscrire dans une démarche prospective et systémique, mais aussi stratégique. Le Conseil a ainsi décidé de consacrer ses rapports 2000-2001 et 2001-2002 à une analyse en profondeur du rôle de l’État en éducation et à la définition de balises pour guider le choix des futures priorités.

Le paysage en éducation change radicalement. La situation budgétaire du Québec s’est beaucoup améliorée et devrait permettre de nouvelles allocations de ressources. La mise en œuvre de la réforme des programmes au primaire et au secondaire (jeunes et adultes) est en cours; la décentralisation du système scolaire est en voie d'être complétée; et plusieurs grandes politiques en éducation, notamment à l’égard des universités, de la formation continue et de l’éducation des adultes, sont adoptées ou le seront bientôt.

Le suivi de ces changements s’impose, mais il faut aller au-delà. Il nous faut faire une réflexion prospective dès maintenant, compte tenu des nouvelles pressions qui s’exercent sur l’État et le système d’éducation. Que l’on pense au jeu des forces transnationales, au déploiement de la nouvelle économie et de la société du savoir, au développement rapide des nouveaux médias, aux tendances démographiques marquées par le vieillissement de la population et le faible taux de natalité, à la mobilité accrue des personnes entre les pays, aux écarts de richesse et à l’exclusion sociale, autant de phénomènes nouveaux ou qui se consolident qui nous incitent à réévaluer le rôle de l’État et du système d’éducation dans les pays industrialisés. La société québécoise se doit, elle aussi, de faire cette réflexion.

Le Conseil prévoit consacrer deux ans à ce travail, mais il déposera un rapport au ministre de l’Éducation chaque année. Le rapport 2000-2001 présentera un état de situation et mettra l’accent sur les enjeux et les défis qui se posent à l’État et au système d’éducation; le rapport 2001-2002 proposera des orientations pour définir le rôle attendu de l’État, ainsi que des balises permettant d'établir les priorités des dix prochaines années en éducation.

Le comité du rapport annuel, sous la présidence de Claude Corbo, et le Conseil sont donc conviés à un travail exigeant. Ils mèneront de nombreuses consultations, tant auprès des commissions du Conseil que des milieux de l’éducation et des principaux acteurs concernés. Que ceux et celles que nous solliciterons à cette fin soient à l'avance remerciés. De leur contribution découleront la qualité et la pertinence des analyses proposées et de nos recommandations.

Panorama • Volume 6, numéro 1 • Février  2001

Publications

Inscrivez-vous à la liste de diffusion

Processus de nomination des membres

Le Conseil est membre de l'EUNEC