Conseil supérieur de l'éducation
 
Un pas dans la bonne direction

L'implantation des maternelles à plein temps
Un pas dans la bonne direction

À l'occasion d'un court avis sur des modifications au régime pédagogique de l'éducation préscolaire et de l'enseignement primaire rendu public en avril, le Conseil supérieur de l'éducation réaffirme son appui à l'implantation de maternelles à plein temps destinées aux enfants de cinq ans. Le Conseil considère que cette mesure, ainsi que l'annonce du développement de nouveaux services éducatifs pour les enfants de quatre ans en milieux défavorisés, constituent « des pas dans la bonne direction ».

Le Conseil réitère l'importance de concevoir le développement de ces services dans une perspective intégrant les besoins des enfants, ceux des parents et ceux de la collectivité. Il insiste sur la qualité des services et sur la qualification du personnel. Il rappelle, enfin, les objectifs d'égalisation des chances et de prévention qui doivent guider l'implantation de ces services.

Rappelons qu'en avril 1996, le Conseil avait recommandé à la ministre de l'Éducation, madame Pauline Marois, d'offrir aux enfants de quatre et cinq ans un accès à plein temps à des services éducatifs gratuits, à la maternelle ou en garderie sans but lucratif, tout en maintenant le principe de fréquentation non obligatoire. Le Conseil avait aussi invité la Ministre à mettre en œuvre une politique globale des services éducatifs à la petite enfance et à élaborer un plan de développement échelonné sur une période de sept ans.

 

Panorama • Volume 2, numéro 2 • Mai 1997

Publications

Inscrivez-vous à la liste de diffusion

Processus de nomination des membres

Le Conseil est membre de l'EUNEC